Œuvre et activité. La question de l’art

Jean-François Chevrier
Jean-François Chevrier, 2015
22 x 17 cm

Publisher: L'Arachnéen

ISBN: 9782954105970

Pages: 352

Œuvre et activité. La question de l’art est le dernier d’une série de sept livres de Jean-François Chevrier publiés par L’Arachnéen depuis 2010. Comme l’ouvrage précédent dans la série (L’Hallucination artistique), les textes de ce livre sont tous inédits ; comme Entre les beaux-arts et les médias, ils proposent une lecture inédite de l’histoire de l’art moderne, «entre œuvre et activité». À la différence des précédents, celui-ci pose ouvertement un certain nombre de questions politiques, en abordant «la question de l’art» dans ses rapports avec la démocratie.

 

Au-delà du texte introductif («À qui veut !»), le livre se compose de deux grandes parties. La première partie est constituée d’un long essai intitulé «Œuvre et activité», augmenté de trois annexes qui apportent au propos principal des développements sur des questions spécifiques (soulevées par exemple par telle ou telle manifestation ou exposition, Campo Urbano [Côme, 1969] ou Les Magiciens de la terre [Paris, 1989]). La seconde partie se compose de quatre études. Elles traitent d’œuvres et de parcours biographiques (Marcel Broodthaers, Edward Krasinski ou Öyvind Fahlström) mais aussi de moments (l’année 1967) et de lieux ou territoires particuliers : le sujet de la dernière étude, «Intimité territoriale, rituel et espace public», appelle une approche transdisciplinaire, où la géographie rencontre l’éthologie et l’anthropologie, l’économie et les sciences politiques. L’ouvrage est accompagné d’une centaine d’images qui mettent d’elles-mêmes en évidence la tension entre les notions d’œuvre et d’activité, en soulignant notamment le rôle de la performance (au sens large : danse, théâtre, rituels) dans la critique de l’œuvre.